Grâce à Anne-Marie de SOS Féeminité, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Christelle Moulinié, présidente de l’association Stellis.
Stellis, qui vient du latin stella (qui veut dire « étoile »), a été créée pour être « la bonne étoile qui veille sur les femmes » lorsqu’elles traversent une période difficile, quelle qu’en soit la cause : une maladie, une situation familiale délicate, un accident de la vie, …
Cette approche décloisonnée m’a paru intéressante et innovante. Ma curiosité m’a poussée à chercher à en savoir plus sur Stellis. Christelle a eu la gentillesse de me consacrer du temps pour cette interview découverte.

Bonjour Christelle ! Qui es-tu ?
Je suis Docteur en biologie moléculaire. J’ai mené des projets de recherche en hématologie et sur les cancers du côlon.
J’ai ensuite suivi une formation en MBA en marketing dans le domaine de la santé.
Aujourd’hui, je suis consultante en projet de santé.
Je suis présidente-fondatrice de l’association Stellis, qui accompagne les femmes qui se trouvent dans une situation difficile. Leur offrir une bulle de ressourcement, avec une prise en charge globale. J’insiste sur le mot « global » qui est très important à mes yeux.
Nous souhaitons accueillir les femmes pour ce qu’elles sont, pas uniquement pour ce qu’elles ont.

Comment est née l’idée de l’association Stellis ?
Lorsque je faisais de la recherche fondamentale, je ne voyais pas l’impact direct de mon travail au quotidien.
Je me suis rendu compte que les femmes étaient souvent perdantes à la course au bien-être, surtout lorsqu’elles traversent des périodes difficiles. Elles ne s’autorisent pas de moment pour se chouchouter.
Il y a 3 ans, j’ai donc eu l’idée de créer Stellis, la petite étoile qui veille sur ces femmes.
J’ai déposé les statuts de l’association fin 2017.

Que propose Stellis ?
Stellis propose un accompagnement global aux femmes.
Nous proposons des animations ponctuelles sous forme d’ateliers, conférences, événements. Les femmes peuvent également bénéficier d’une prise en charge individuelle personnalisée, avec nos praticiens.

Qui fait partie de l’équipe de Stellis ?
Stellis est une association loi 1901. Elle dispose donc d’une équipe pour le bureau de l’association.
Nous comptons également 15 praticiens pour dispenser nos animations et ateliers : ostéopathe, infirmier, socio-esthéticienne, socio-coiffeuse, acupuncteur, conseillère en morphologie, masseur-kinésithérapeute, sexologue, réflexologue, naturopathe, psychologue, professeur de yoga.
Avoir une équipe soudée, bienveillante, dont les membres communiquent bien entre eux, est très important pour moi. Il est aussi primordial que l’équipe soit à l’écoute des femmes accompagnées.

Par quelles étapes es-tu passée pour créer Stellis ?
Au début, j’ai fait le programme Start Up à l’EM Lyon pour mon projet, mais je me suis ensuite orientée vers un statut juridique associatif.
J’ai été accompagnée par Positive Planète et par l’incubateur Anciela, une pépinière d’initiatives qui nous suit encore aujourd’hui.
En parallèle, j’ai procédé au recrutement de l’équipe, des praticiens.
J’ai aussi cherché un local pour l’association. Le coût du local étant important, il ne laissait pas beaucoup de moyens pour les activités.
J’ai donc mis de côté la recherche du local et opté pour un fonctionnement « hors les murs », c’est-à-dire que les activités ont lieu dans les locaux des praticiens ou dans des espaces que nous louons ponctuellement.
Plus tard, je souhaite reprendre les recherches d’un local pour abriter le cocon de Stellis, mais je dois attendre que l’association se développe encore plus.
Après avoir tenu l’assemblée constitutive de l’association, fin 2017, les choses se sont enchaînées, avec un partenariat avec l’Office Chrétien des Handicapés et l’organisation de la journée des mamans d’un enfant malade ou handicapé.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ou rencontres actuellement ?
Le choix du statut a été le sujet d’une longue réflexion.
Définir les modalités d’un fonctionnement interne a été l’objet de nombreux échanges au sein de l’équipe. Nous avons décidé de fonctionner par consensus.
Aujourd’hui, je cherche à développer la visibilité de l’association.

Quels ont été les éléments facilitateurs ?
L’équipe de praticiens ! J’ai eu la chance de trouver ces personnes qui forment une super équipe.
L’association a aussi bénéficié des ressources de l’AFMASA, une association qui, suite à sa dissolution, a versé ses fonds à Stellis.

Quelles sont les prochaines étapes pour Stellis ?
Mes objectifs à court terme sont de développer la visibilité de l’association et de trouver des financements.
Ensuite, de trouver des locaux pour abriter nos activités !

Merci beaucoup Christelle pour ton action. Longue et belle vie à Stellis !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This