A la fin de mes études, j’étais contente de dire « Adieu ! » aux partiels.

J’étais loin d’imaginer que 10 ans après, j’allais renouer avec le stress des examens… médicaux de contrôle ! Les personnes qui ont eu un cancer le savent bien : nous sommes surveillés régulièrement, au cas où… le cancer réapparaîtrait ou se réveillerait de nouveau.

Je ne vis pas très bien la période des examens de contrôle.
Une partie de moi est rassurée. Si quelque chose cloche, j’aurai la possibilité de réagir vite. Une autre partie de moi a peur. Si le cauchemar recommençait ?

Le parcours des examens de contrôle me fait revivre le parcours initial qui m’a amenée au diagnostic du cancer : prise de sang, scanner, hôpital, médecins,… Je passe dans les mêmes lieux, je croise parfois les mêmes personnes. Si les mauvais souvenirs tentent de revenir, je m’efforce de me rappeler la bienveillance de ces personnes grâce auxquelles je suis en vie aujourd’hui. Je suis heureuse de leur offrir mon plus beau sourire et leur montrer que je croque la vie à pleines dents.

J’ai aussi une chance : je suis dotée d’une imagination débordante qui me fait voir les choses sous un autre angle. C’est ma manière de chasser le stress des examens.

J’ai rencontré d’autres K-fighteurs pour qui les examens de contrôle sont source d’angoisse, d’insomnies, de manque d’appétit… Merci à eux de m’avoir inspiré cette autre vision des choses, que je partage aujourd’hui dans ma vidéo « totally home made » dans l’espoir que, pour une fois, les examens de contrôle fassent sourire, ne serait-ce qu’un peu.

Dans les pays anglophones, ils parlent de « scanxiety », contraction de « scanner » et « anxiety ». En français, je le traduis par « scannervosité ».

Scannerveuses, scannerveux, je m’adresse à vous aujourd’hui : diminuons l’angoisse face à nos examens de contrôle !

PS : mettez le son pour la vidéo, car la musique est un de mes gros coups de cœur !

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This